Modèle Vivant

Des centaines de dessins que j’ai fait à la Grande Chaumière, aux Arts Déco, il ne m’en reste que quelques uns. Les autres ont dû rester dans un grenier d’une maison où je suis passé, rongés par les champignons et l’humidité…

nainen

 

jf1

Dans le bus…

bus

Au bistrot

café

l’esprit est là, au coeur des images évanescentes, constamment en mouvement, les idées surgissent et disparaissent.

Le bistrot est plein de paroles, de regards par ici, plus loin ou alors ils se perdent dans un ailleurs que je soupçonne.

Un rire en bière claque quelque part ; les vies se frottent, s’emboîtent ou se heurtent. Ce sont des images qui s’échappent, envahissent l’air bleu et orange, se mirent dans les verres, se répandent jusqu’au fond des tasses et se meurent par d’autres mots, d’autres idées, d’autres personnages.

E.L.

Dans un parc de Paris. Réveil et petite activité

vieux1

vieux2

mon copain

J’ai eu pendant longtemps un ami. Il a disparu il y a des années. J’ai trouvé sur internet quelques traces de lui, c’est tout. Je l’ai dessiné dans un café au temps où on pouvait encore y fumer. J’ai fait des centaines de croquis dans les cafés, j’y ai écrit, rêvé… Le cendrier qui a disparu, malheureusement, était un formidable motif : c’était un pivot autour duquel toute l’image s’organise. Avec ses quatre petites encoches, il est comme une boussole qui indique les points cardinaux.

jf5

Pour ce dessin, javais écrit un petit texte :

Il demeurait assis là et, derrière mon carnet griffonné, n’avait même pas songé à devenir modèle pour un instant.
Ses yeux étaient des trous et dedans il y avait des lueurs prisionnières.
Quelques fois, son regard obliquait comme si j’était celui qu’il fallait oublier.
La bière qu’il faisait entrer abondamment en lui évoquait la paix d’une destruction d’un corps tenace.

E.L.

Chez moi, il y avait un grand fauteuil récupéré dans la rue. Il aimait bien s’y enfoncer et se livrer à de sombres méditations.

jf3

Mon père

perer2

perer3

pere1

Ma mère

mere1

mere2

Je crois qu’elle a aimé être regardée de cette manière. J’étais heureux d’avoir su exprimer ce qui était important : ce bonheur d’un matin curieusement joyeux…

mere3

Naissance de la vie

Toutes les étoiles sont penchées sur le berceau de boue où viennent mourrir doucement les vagues d’une mer désespérément bleue.
Ce sont les prémices de la vie qui bougent là. Ils sont encore si petits et si fragiles que la terre leur voue tous ses soins.
Bientôt, l’œil de la conscience s’ouvrira sur l’univers.

E.L.

gravure aux champignons

gravur-smalJ’ai retrouvé dans mes archives des tas de dessins faits lorsque j’étais à Paris. Ils ont dormi au fond d’une armoire, livrés à la moisissure. Maintenant, je les trouve pleins de vigueur et d’inventivité. Pour moi, il y a là dedans une foule de chemins ouverts et qui restent à défricher. Parmi ces dessins, il y avait cette gravure à la pointe sèche faite aux Arts Déco.

Encore quelques dessins rapides de gens qui attendent leur bus…

encre4

encre3

 

encre1

Dessins au pinceau

homme

 

encre2

Dans le RER C

RER

.Tard le soir, Dans une rame de RER parisien, presque vide.